Compléments alimentaires - Easynutrition, le meilleur de la complémentation nutritionnelle... sinon rien !
Tous les produits Labosp Tous les produits Easynutrition Anti-oxydant Anti-âge Apaiser... Articulation, souplesse Bouche, Dents, Haleine Cardiovasculaire Cheveux, peau et ongles Circulation Comportement Confort urinaire Croissance Digestion Dépendances Détox Environnement Equilibre Femme Fluidité esprit zen Forme Energie Poids Gluten Homme Immunité Minceur Mémoire et concentration Nutrition supplémentation Ossature Respiratoire Santé Sexualité Soulager Sport Stress, nervosité & sommeil Transit Troubles menstruels Vision

Les bienfaits du jardinage

Les bienfaits du jardinage A lire aussi...

Sommaire

A travers le fil des saisons, jardiner permet de se reconnecter à la fois avec la réalité temporelle et le monde vivant, en y associant le goût du travail, la patience et l'humilité. Source d'une production potentielle de fruits et légumes à moindre prix, jardiner offre la possibilité de faire du bien à son corps tout simplement : le jardinage représente un sport doux aussi bénéfique tant pour le corps que pour l'esprit.

Les bienfaits physiques du jardinage :

  • Jardiner sollicite quasiment tous les muscles de l'organisme de façon répétitive mais surtout sans à-coups : le fait de se baisser, se pencher ou fléchir les genoux permet d'améliorer la souplesse. Certains scientifiques ont évalué que pratiquer trois heures et demie de jardinage correspondaient à une perte de 1000 Kcal, l'équivalent de ce qui est brûlé en pratiquant deux heures de jogging. Tondre son gazon avec une tondeuse à main, retourner la terre du jardin avant de planter ou aérer le compost remplacent largement la pratique de la natation ou des exercices d'aérobic, devenus le plus souvent impraticables, passé un certain âge.
  • En semant les petites graines de radis à la bonne saison, le corps est capable de brûler jusqu'à 160 calories en 30 minutes seulement : pratiquer le jardinage peut donc largement remplacer les séances de sport dans des salles confinées, avec à la clé une économie car pas besoin de carte d'abonnement pour s'adonner aux joies du jardin.
  • Le jardinage présente d'autre part des vertus préventives en matière de pathologies dites dégénératives, apparaissant avec l'âge. En renforçant à la fois les muscles et l'ossature du corps, de par une « pratique » quotidienne, les risques d'arthrose et de polyarthrite rhumatoïde peuvent se voir réduits.
  • Avec l'âge s'installe souvent une dégradation de la mobilité qui peut être contrecarrée par la pratique de ce sport doux, de par son action tonifiante qu'il provoque : des effets bénéfiques pour lutter par exemple contre l'ostéoporose.
  • Le simple fait de voir les plantes, de les respirer, de changer d'air peut avoir une action de rééquilibrage face au stress vécu : le jardinage contribue à diminuer à la fois le rythme cardiaque et la tension artérielle chez certains personnes. La diminution des symptômes liés au stress peut se produire déjà dans les 4 à 6 minutes qui suivent la vue d'un arbre, d'une étendue de verdure : si vous vivez en ville, pensez aux parcs ou tout simplement au square de votre quartier pour vous ressourcer et apaiser votre mental !
  • En jardinant et donc en travaillant la terre, des scientifiques se sont aperçus que les jardiniers aspiraient et ingéraient une bactérie, présente dans le sol, à savoir le Mycobacterium vaccae . Cette dernière contribuerait entre autre à stimuler la croissance des neurones cérébraux ainsi qu'à augmenter la production locale de sérotonine : un outil pour diminuer à la fois l'anxiété naturelle tout en augmentant ses capacités d'apprentissage.
  • Le jardinage permet de plus de profiter de tous les bienfaits de l'exposition au soleil et des activités de plein air : une meilleure oxygénation au niveau pulmonaire ainsi que la fixation de la précieuse vitamine D qui fait souvent défaut, impossible sans les rayons solaires.
  • Le jardinage peut amener à procéder à des opérations techniques telles que le bouturage et le greffage qui nécessitent une bonne dextérité : encore un moyen de connecter à la fois et son système nerveux et le physique.

Les bienfaits du jardinage sur l'esprit :

  • Pour se ressourcer, réfléchir ou bien se vider l'esprit, rien de mieux et de plus facile aussi que d'aller faire un tour dans son jardin : les sens en éveil permettent d'envoyer des messages directement au cerveau pour lui permettre de se reconnecter avec la «vraie» vie.
  • Le jardinage représente une activité de créativité, d'imagination, une création personnelle gratifiante qui permet au final de collecter des espèces très matérielles, consommables pour le bonheur de la famille, des amis. De plus, en ces périodes où le réchauffement climatique et la protection de la planète mobilisent toutes les nations, jardiner ne serait ce que sur quelques mètres carré, offre un début d'autarcie, une action bénéfique sur l' environnement puisque produit sur place, pour peu que l'utilisation de produit chimiques soit remplacée par des moyens plus écologiques ( purin d'ortie, décoction de consoude).
  • Jardiner nécessite de faire travailler sa mémoire car les savoirs, les techniques sont en évolution permanente. Cela peut passer par le besoin de rechercher une information sur Internet, dans un livre pour venir à bout d'un insecte ravageur, prendre des notes, se souvenir de la rangée où les carottes ont été semées, des problématiques qui mises bout à bout contribuent à entretenir la connexion entre les cellules.

Le jardinage et l'alimentation :

  • En dehors du fait que jardiner oblige à consommer des produits de saison, meilleurs à la fois pour le rythme biologique de l'être humain ainsi pour celui de la planète, jardiner est tout simplement la garantie d'une alimentation apportant des nutriments essentiels.
  • Les adultes passent en moyenne près de 40% de leur temps devant le petit ou le grand écran, avec les dérives alimentaires souvent associées ces habitudes : grignotage, mauvaises alimentations, couplés à une sédentarité croissante. Remplacer ces heures de passivité par des moments consacrés au binage, au sarclage constituent une réponse des plus bénéfiques pour améliorer sa santé et son hygiène de vie alimentaire.

Le jardinage et les générations futures :

Jardiner enfin peut être vu sous l'angle d'une transmission de culture dans sa définition plus large, de par le savoir échangé et transmis, parfois de façon orale, intellectuellement parlant mais aussi matériellement. Certaines semences sont déjà menacées de nos jours, avec le risque de les voir disparaitre un jour, de par l'uniformisation des graines et semences imposées par les multinationales. S'échanger des plants, des graines, des semences peut être vu comme un geste citoyen et salutaire : les légumes dits oubliés mais de nouveau cultivés permettent de maintenir un lien avec notre histoire et représentent les éléments de transmission possibles aux générations futures.

Certaines civilisations actuelles ne l'ont jamais occulté : l'homme n'est pas fait pour rester à l'intérieur mais pour vivre à l'extérieur, regarder vivre la nature, sans se couper du lien social, qui fait souvent défaut dans nos sociétés dites développées : jardiner contribue à respirer, la source même de notre souffle tout en permettant d'échanger, de vivre des expériences autour d'une même pratique, à savoir le jardinage, chacun au rythme qui lui convient.

avatar

Département Bien-être & Nutrition

Contactez-nous

Qui sommes-nous ?

Actions solidaires

Vous êtes une association dans le domaine de la santé ? Faites-vous connaître ici.