Compléments alimentaires - Easynutrition, le meilleur de la complémentation nutritionnelle... sinon rien !
Tous les produits Labosp Tous les produits Easynutrition Anti-oxydant Anti-âge Apaiser... Articulation, souplesse Bouche, Dents, Haleine Cardiovasculaire Cheveux, peau et ongles Circulation Comportement Confort urinaire Croissance Digestion Dépendances Détox Environnement Equilibre Femme Fluidité esprit zen Forme Energie Poids Gluten Homme Immunité Minceur Mémoire et concentration Nutrition supplémentation Ossature Respiratoire Santé Sexualité Soulager Sport Stress, nervosité & sommeil Transit Troubles menstruels Vision

L'apithérapie : une médecine ancestrale

L'apithérapie : une  médecine ancestrale A lire aussi...

Sommaire

Du latin apis pour abeille, l'apithérapie est aussi ancienne que l'apiculture elle-même.

Si l'on se réfère à l'étymologie de son mot, c'est une véritable méthode thérapeutique mais aussi une médecine holistique à part entière, dont le seul but est de guérir un organisme vivant en employant les abeilles et leurs produits. Bon nombre des produits récoltés, transformés ou sécrétés par l'abeille font partie de cette médecine : le miel, la propolis, le pollen, la gelée royale et le venin peuvent être utilisés à des fins diététiques et thérapeutiques.

Le miel de la ruche

  • Le miel contient des glucides, à savoir du fructose et du glucose, très facilement assimilables par les cellules de l'organisme.
  • Déjà utilisé comme produit de beauté chez les Romaines et les Grecques, notamment dans des bains, le miel faisait partie intégrante de l'arsenal thérapeutique des médecins de l'époque : c'est un parfait agent antiseptique pour soigner des infections, des verrues, des furoncles. Plus près de nous, le miel fut utilisé pour cicatriser les plaies des soldats des deux dernières guerres. Certains hôpitaux suisses, de nos jours, ont recours au miel pour diminuer et soulager les esquarres.
  • En cas de rhume ou de refroidissement, rien de plus simple que d'ajouter une cuillère à soupe de miel dans une tisane de thym : le miel aide à atténuer les maux de gorge et, dans le cas de toux sèches, à fluidifier le mucus.
  • Le miel possède également des propriétés antibactériennes, antianémiques, antitoxiques et antibiotiques.
  • C'est un élément régénérant, rééquilibrant, reminéralisant et idéal pour lutter contre le stress. Grâce à ses sels minéraux, il aide à la croissance en favorisant la rétention du calcium et du magnésium.
  • Côté beauté, le miel y a toute sa place : un masque de miel associé à de l'argile convient à tout type de peaux.

La propolis

  • La propolis est une association de résines (50%), de cire (30%), d'huiles essentielles (10%), de pollen et de matières minérales et organiques (à hauteur de 5% chacune). La nature ayant toujours tout prévu, les bourgeons de certains arbres sont recouverts d'une résine afin de se protéger de certains agents microbiens pathogènes aux propriétés antiseptiques : il s'agit de la propolis. Il reste alors aux abeilles à la prélever et à en faire bénéficier toute la ruche car la propolis est un véritable médicament naturel : elle est riche en flavonoïdes ( pinocembrine, la galangine, la quercétine, l'acide caféique), en phénols, en huiles essentielles ainsi qu'en acides gras et en certains sucres.
  • Plus de 300 molécules actives ont pu être identifiées à ce jour en ce qui concerne la propolis, ce qui lui confère des indications pour soulager de brûlures, de prévenir ou traiter les infections liées à la sphère ORL, les vaginites, l'herpès génital, pour lutter contre les parasites ainsi que pour stimuler le système immunitaire. Quelques gouttes dans une cuillère à café de miel, par exemple, lorsque les premiers refroidissements se font sentir.

Le pollen

  • Le pollen représente dans le domaine de la botanique la semence mâle produite par les étamines des fleurs. Ce pollen est transporté en pelotes par les abeilles, une fois qu'elles ont butiné le nectar des fleurs. Ces abeilles vont ensuite adjoindre à ce pollen des levures et des ferments lactiques issus du nectar des plantes. Lors de votre achat, privilégiez plutôt le pollen frais congelé qui renferme tous ces éléments, au contraire du pollen vendu séché.
  • La composition du pollen est dépendante de l'origine florale dont il est issu : des glucides, sous forme de glucose et de fructose, mais aussi des protéines, de nombreux acides (arginine, histidine, leucine, isoleucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane, valine),des lipides, d'eau, de la cellulose, des minéraux, des vitamines du groupe B mais aussi A, C, D, E en quantité plus faible, des ferments lactiques, de levures, des stérols, des pigments, des enzymes, des aromes et des huiles volatiles.
  • Le pollen est un véritable antioxydant à part entière : 15 grammes de pollen équivalent à 900 grammes de légumes, si l'on s'en réfère à leur capacité antioxydante respective (Taux ORAC). Il a toute sa place pour protéger de la dégénérescence maculaire (pollen de saule), réduire une hypertrophie de la prostate (pollen de seigle), ou protéger les intestins, notamment en cas de pathologies inflammatoires.

La gelée royale

  • La gelée royale est l'aliment par excellence de la ruche : la reine va en bénéficier tout au long de sa vie. Sécrétée par les abeilles nourricières, elle est la substance utilisée pour nourrir les larves.
  • Composée d'eau pour moitié, elle renferme des glucides, majoritairement du fructose et du glucose, des protéines, des lipides dont les acides stéarique et palmitique, des minéraux, des vitamines du groupe B et des acides aminés et un neuromédiateur, l'acétylcholine. 
  • La gelée royale peut être commercialisée sous deux formes, fraiche, à conserver absolument au frigidaire ou lyophilisée. Une cure allant de 4 à 6 semaines peut être envisagée, notamment pour augmenter le niveau du bon cholestérol ( HDL) ou pour stimuler le système immunitaire*, même si d'autres études sont encore nécessaires pour prouver son action .

 Le venin d'abeille

  • Le venin d'abeille a de tout temps été utilisé, si l'on se réfère à des textes chinois vieux de 2 000 ans ou aux connaissances déjà acquises durant l'Antiquité : Hippocrate (460-377 av. J.-C.), le père de la médecine, considérait déjà le venin comme un remède idéal pour traiter l'arthrite et les problèmes d'articulations. De nos jours, la thérapie par le venin d'abeille est largement répandue en Asie, en Europe (Allemagne, Autriche, Bulgarie, France, Hongrie, Pologne, Roumanie, Suisse) ainsi qu'aux États-Unis et au Canada.
  • Même si les études scientifiques n'ont pu encore prouver de façon probante son efficacité, sauf chez le rat, l'utilisation du venin d'abeille de nos jours reste essentiellement axée autour des affections rhumatismales** et des arthritiques chroniques, de certaines maladies inflammatoires (tendinites, bursite), voir aussi certains cas de sclérose en plaques.
  • Le venin d'abeille renferme des agents anti-inflammatoires, notamment l'adolapine et surtout la mélittine, qui stimule la production de cortisol, une hormone stéroïdienne qui agit aussi comme un anti-inflammatoire : la mélittine serait 100 fois plus puissante que l'hydrocortisone.
  • Le venin d'abeille mais aussi tous les produits de la ruche peuvent être susceptibles d'entrainer des réactions allergiques chez certaines personnes (2% au venin d'abeille par exemple) : en cas de doute, il convient donc de commencer progressivement leur utilisation ou de demander l'avis de son médecin traitant.

* Majtan J, Kovacova E, et al. The immunostimulatory effect of the recombinant apalbumin 1-major honeybee royal jelly protein-on TNFalpha release. Int Immunopharmacol. 2006 Feb;6(2):269-78.
**Lee MS, Pittler MH, et al. Bee venom acupuncture for musculoskeletal pain: a review. J Pain. 2008;9(4):289-97.

avatar

Département Bien-être & Nutrition

Contactez-nous

Qui sommes-nous ?

Actions solidaires

Vous êtes une association dans le domaine de la santé ? Faites-vous connaître ici.